Guerre en Ukraine : Ségolène Royal met en doute les crimes de guerre en Ukraine et évoque la « propagande » de Volodymyr Zelensky

Segolene Royal propagande crime de guerre ukraine Plare
Jackolan1, CC BY-SA 3.0, via Wikimedia Commons

Sur BFMTV le 1er septembre, Ségolène Royal a évoqué la guerre en Ukraine, mettant en doute la véracité du bombardement de la maternité de Marioupol le 9 mars, ainsi que le massacre de Boutcha et les accusations de viols d’enfants, qui ne sont selon elle que pure propagande de Volodymyr Zelensky.

Ségolène Royal met en doute les crimes de guerre en Ukraine

Les propos de Ségolène Royal sur la maternité de Marioupol :

« vous pensez bien que s’il y avait la moindre victime, le moindre bébé avec du sang, à l’heure des téléphones portables, on les aurait eues »

Les propos sur la propagande de Zelensky bloquant la paix :

Tout en indiquant qu’il y a une propagande de Guerre de Volodymyr Zelensky. et que cela aurait interrompu le processus de paix du fait de sa propagande à la sauce américaine.

« le récit de viol d’enfant pendant sept heures sous les yeux des parents »… « C’est monstrueux d’aller diffuser des choses comme ça uniquement pour interrompre le processus de paix »

Segolene Royal propagande russe fake news doute crime de guerre ukraine Plare

Les journalistes de BFMTV lui précisent qu’il y a bien des témoignages elle précise ses propos avec plus abject :

« Oui, mais il ne faut pas que ce soit les victimes fournies par la propagande de Zelensky. »

Les réactions aux propos de Ségolène Royal

Oliver Faure – Parti socialiste

« Les crimes de guerre sont documentés, le nier est une insulte aux assassinés, aux violées, aux torturés … Dire le contraire est de la propagande ! »

Raphael Glucksmann :

« Naufrage. Total.
La maternité en question a bien été bombardée … Les combattants ukrainiens évoqués ont bien été torturés
… ce n’est pas un discours qui a “arrêté le processus de paix” (?), mais l’invasion de l’Ukraine …Madame Royal est devenue une Philippot “de gauche”. »

Nathalie Loiseau :

« Je ne savais pas qu’on pouvait se vautrer aussi profondément dans l’immonde. Ségolène Royal, bien assise sur sa chaise, n’a pas cherché une seconde à rencontrer les victimes et les témoins des atrocités russes. Mais elle les insulte sans vergogne. Son négationnisme est révoltant. »

Ségolène Royal se justifie sur Twitter

«C’est faux. Je n’ai jamais nié les crimes de guerre. Ce que tous les experts savent : la propagande de guerre par la peur, par la terreur, qui conduit à l’escalade. Rappelons les frappes criminelles en Irak, sur le mensonge. Chirac, isolé, avait eu le courage de dire non.»

Belle pirouette mais ce n’est pas ce que vous avez dit et cela ne peut être mis en parallèle avec l’Ukraine.

Les crimes de guerre spécifiques cités par Ségolène Royal existent et c’est prouvé, documenté et argumenté.

Le problème n’ai pas qu’il puisse y avoir une propagande de la part de l’Ukraine afin d’obtenir de l’aide, car c’est un pays attaqué et qui se défend rappelons-le haut et fort à madame Royal, c’est tout à fait possible.

Le problème, même si elle essaye par une pirouette afin de se faire dire ce qu’elle n’a pas dit ,c’est son assentiment à la propagande Russe et aux fakes news propagés sur internet dont elle semble s’abreuver en indiquant qu’elle ne croit pas à la maternité de Marioupol, au massacre de Boutcha et aux viols des enfants devant leurs parents…

Elle avait pourtant déjà des propos douteux début août :

Ségolène Royal participe à la propagande du Kremlin

Les doutes de Ségolène Royal à propos le bombardement de la maternité de Marioupol, le 9 mars, sont en totale adéquation avec la propagande Russe et plus fort vont jusqu’à en reprendre les éléments de langage.

Oui, des preuves de possibles crimes de guerre ont bien été récoltées et des cellules de fact-checking de plusieurs médias ont fait un grand débunkage depuis plusieurs mois.

Nous conseillons notamment à Mme Royal de se replonger dans celui de Complément d’enquête juste avant l’été.

Concernant la maternité de Marioupol

C’est prouvé par A + B qu’il y a bien eu une bombe qui a soufflé la maternité de Marioupol et ce quelle qu’en soit la raison (erreur, attaque délibérée, ou mauvais ciblage de troupe Ukrainienne qui aurait pu se trouver présente). Il faut d’ailleurs préciser que ce jour-là une maman et son bébé on bien été blessés et sont morts des suites de leurs blessures.

Si Madame Ségolène Royal doute encore elle devrait contacter cette photographe afin qu’elle lui montre certains clichés : Evgeniy Maloletka

Ou encore regarder cette vidéo de l’AFP, oui il ne s’agit pas d’un bébé en sang mais d’un bébé qui va mourir, dans le ventre de sa mère, tout comme sa mère.

Le massacre de Boutcha

Concernant Boutcha Human Right Watch a documenté le massacre :

« Presque tous les recoins de Boutcha sont maintenant une scène de crime, et on avait l’impression que la mort était partout  » d’après Richard Weir d’Human Rights Watch.

De même qu’Amnesty International :

Mais madame Royal préfère certainement croire la Russie, par la voix du ministère russe de la Défense, qui indiquait sur Boutcha :

« pas un seul résident local n’a subi d’action violente » à Bucha alors « sous le contrôle des forces armées russes » et que les massacres étaient un « canular, une mise en scène et une provocation » des autorités de Kiev…

Les viols sur les enfants pendant des heures un mensonge de la propagande de Vololymyr Zelensky

Volodymyr Zelensky qui en tant que Président cherche de l’aide par tous les moyens ce que personne ne devrait lui reprocher à pourtant bien compris que faire trop de bruit sur certains aspects, pourtant bien connu de tous sur la guerre, pouvait desservir la cause et les besoins réels de l’Ukraine et même servir la propagande Russe.

C’est pourquoi cette fameuse Lioudmyla Denissova qui évoquait le viol de ce garçon a été limogée fin mai car celui-ci lui reprochait de publier « de nombreux détails sur des crimes sexuels et viols d’enfants » des propos qui ne sont pas forcément faux mais qu’elle ne « pouvait pas prouver » et que donc cela détournait forcément les médias des « vrais besoins » de l’Ukraine. En effet évoquait alors :

« des témoignages concernant un garçon de 11 ans violé pendant dix heures devant sa mère, attachée à une chaise »

Ce qui n’est pas faux mais difficile à croire, à attendre, mais surtout à vivre Mme Royal.

Rappelons à Madame Royal que concernant « l’opération spéciale » en Ukraine, comme elle doit l’appeler en privée, l’ONU dénonçait dans un rapport : Rapport de l’ONU, les agissements de la Russie :

« Les principes de distinction, de proportionnalité et de précaution … n’ont pas été respectés dans de nombreux cas par les forces armées russes et à moindre échelle par les forces armées ukrainiennes  »

Segolene Royal propagande russe fake news fact checking crime de guerre ukraine Plare

Pour conclure, nous ne mettons pas en doute la sincérité des propos de Madame Ségolène Royal, au contraire même si elle fait du révisionnisme , mais cela nous donne envie de poser une simple question :

Madame Royal se voile-t-elle la face car elle a peur de ce qui se passe vraiment ? Ou bien Madame Royal est-elle complétement folle ? Pour ne pas dire pire.

Ce qui pourrait d’ailleurs être lié à sa peur car nous avons peur de ce que nous ne comprenons pas !

Qu'en pensez-vous?

Thomas Moreau

Écrit par Thomas Moreau