Révélations sur les liens entre Macron et Uber

Uber Files macron uber emmanuel macron uber

Uber Files

C'est quoi les Uber Files ?  Quel est le rôle exact de Macron et son rôle dans l'implantation d'Uber ?

UBER FILES Une enquête internationale sur le lobbying et les manœuvres de la société Uber pour s’implanter et s'imposer sur le territoire Français entre 2013 et 2017.

Que sont exactement les Uber files ?

L'enquête Uber Files du Consortium international des journalistes d'investigation (ICIJ) a été révélée dimanche 10 juillet ! Elle lève le voile, sombre, sur les méthodes et le réseau des politiques et autres personnalités, Emmanuel Macron en tête, qu'utilisaient Uber et Travis Kalanick l'ancien dirigeant de 2013 à 2017 afin d'imposer Uber dans le monde et en France ! À partir de milliers de documents (120 000 ) qui ont été remis anonymement au The Guardian et partagés avec l'ICIJ, Radio France et Le Monde ont enquêté sur l'implication du chef de l'État. Son rôle dans l'aide au développement d'UBER en France de 2014 à 2016 lorsqu'il était Ministre de l'économie est implacable.

Quelles sont les pratiques controversées dénoncées dans les Uber Files ?

Sans parler des avantages importants qu'Uber tirait et tire encore de ses relations avec les politiques, les Uber files révèlent également des techniques brutales et à limite de la légalité Le groupe se serait également soustrait à des perquisitions avec le "kill switch", un système bloquant l'accès aux données internes d'Uber. Une pratique ayant été utilisée également en France et dans le monde entre fin 2014 et fin 2015. Travis Kalanick aurait poussé ses conducteurs à manifester. Il encourageait des pratiques managériales douteuses et toxiques. "L'entreprise a enfreint la loi, trompé la police et les régulateurs, exploité la violence contre les chauffeurs et fait pression en secret sur les gouvernements dans le monde entier"

Quel est le rôle d'Emmanuel Macron dans les Uber Files ?

Emmanuel Macron a été bien plus qu'une simple "oreille attentive" pour le groupe Uber.  L'enquête constate que de multiples échanges - pas moins de 17 échanges très "significatifs" entre Emmanuel Macron et la société UBER. Les discussions sur certains projets étaient somme toutes logiques, les dialogues sur d'autres sujets s'apparentaient davantage à des plaidoyers de la firme auprès du gouvernement et même des demandes purement et simplement ! Ces échanges ont eu lieu entre 2014 et 2016, gagnant en intensité au fil du temps, entre Macron et Mark MacGann, le principal lobbyiste d'Uber mais également avec le fondateur et PDG de l'entreprise le controversé Travis Kalanick. 

Quel est le deal évoqué et conclu entre Emmanuel Macron et Uber ?

Emmanuel Macron alors à Bercy au ministère de l'Economie entre 2014 et 2016 était étonnement un grand défenseur de l'entreprise de VTC UBER. Le gouvernement et Cazeneuve en tête était lui très hostile (en façade ?)  Le contenu des UBER Files révèle en substance qu'Emmanuel Macron a joué un rôle très important dans la réussite d'implantation et son expansion en France. Un deal verra alors le jour entre Emmanuel Macron et Uber : En l'échange de l'abandon du service UberPop (qui n'était qu'un leurre depuis le départ) les conditions d'accès à la fonction de Chauffeur VTC devront être facilités et fortement simplifiés.

Le rôle d'Emmanuel Macron dans les perquisitions d'Uber par la DGCCRF

Une enquête et une perquisition par la DGCCRF sont également en mention dans les Uber files et le nom d'Emmanuel Macron y est de nouveau associé. A l'époque les dirigeants s'attendent à une perquisition et demandent à Bercy et donc à Emmanuel Macron d'intercéder en leur faveur. La promesse est faite d'avoir "une discussion technique" avec les enquêteurs selon un compte rendu d'Uber. Les locaux seront malgré tout perquisitionné provoquant l'ire d'Uber qui se croyait protégé. La réponse d'Emmanuel Lacresse avait été "les grandes administrations comme la DGCCRF ... fonctionnent ... en autonomie". Ce qui implique qu'Emmanuel Macron souhaitait agir en faveur d'Uber ? sans pouvoir le faire !

Emmanuel Macron et l'annulation du décret anti-Uber à Marseille

Cette fois les faits concernent l'interdiction éphémère d'Uber en 2015 à Marseille. Le préfet de police, Laurent Nunez, avait pris un arrêté préfectoral radical en ce sens.  Le lobbyiste Mark MacGann contact alors rapidement Emmanuel Macron lui implorant : "Nous sommes consternés par l’arrêté préfectoral à Marseille. Pourriez-vous demander à votre cabinet de nous aider à comprendre ce qui se passe ?". En réponse, le ministre de l'Economie avait répondu "regarder personnellement". L'implication de l'ancien Ministre de l'Economie ne se fait donc pas attendre et l'interdiction se transforme en un simple contrôle renforcé des chauffeurs. Laurent Nunez dément aujourd'hui !

Uber finira à l'époque par plier vraiment ?

Les Uber Files démontrent que non seulement ce n'était pas la fin d'Uber Pop mais que le combat des Taxis était une stratégie du chaos voulu par Uber afin d'imposer son service en France. Une méthode à la Overton en somme afin d'obtenir ce que souhaitait Travis Kalanick dès le départ faire la publicité d'Uber, l'imposer en France, et accroitre une ubérisation de la société. Et ce avec la complicité d'Emmanuel Macron.

Uber Files L'essentiel en résumé

Les Uber Files, sont les révélations d'une enquête publiée le 10 juillet 2022 par le Consortium international des journalistes d'investigation avec The Guardian, Le Monde et Radio France. Il fait la lumière sur les méthodes et les stratégies de lobbying employées par la société américaine Uber pour se promouvoir en France entre 2013 et 2017 et imposer Uber. Selon les Uber Files, Emmanuel Macron serait impliqué dans le développement d'Uber en France. Pire il aurait utilisé sa qualité de ministre de l'Économie entre 2014 et 2016 en collaborant de façon étroite avec les lobbyistes de l'entreprise ! Les Uber Files démontrent qu'Uber s'est livré à des activités de lobbying d'une rare intensité entre 2013 et 2017.

Lobbying qui implique des centaines de personnalités politiques et médiatiques dans le monde. Les Uber Files font également la lumière sur les pratiques quasiment illégales auxquelles la société Uber a pu avoir recours comme le "kill switch" afin de bloquer rapidement l'accès aux données interne en cas d'enquête de police. L'Élysée défend Emmanuel Macron au lendemain des révélations des Uber Files, tandis que l'opposition s'en prend à un chef d'État qui sert des intérêts privés et commerciaux douteux et dangereux pour la France. Plongeon dans le monde d'après, de l'ubérisation, du lobbying et de l'argent pour un gain (s'il existe) substantiel pour les Français ! Lundi 11 juillet 2022, Mark MacGann a indiqué qu'il était le lanceur d'alerte des Uber Files

Uber Files L'essentiel en résumé

Les « Uber Files » révèlent comment l’entreprise Uber a pu compter sur un allié de poids pour s’implanter en France en la personne d'Emmanuel Macron. Une enquête ICIJ - Le Monde Radio France - The Guardian

Sources :  Enquête : Le Monde - Radio France The Guardian Vidéo : Youtube de France 24 Images :