dans

La vie du Bouddha

L’histoire de la vie du Bouddha commence à Lumbini, près de la frontière du Népal et de l’Inde, il y a environ 2 600 ans, où est né l’homme Siddharta Gautama.

Bien qu’il soit né prince, il a réalisé que les expériences conditionnées ne pouvaient pas apporter un bonheur durable ou une protection contre la souffrance. 

Après une longue recherche spirituelle, il s’est lancé dans une profonde méditation, où il a réalisé la nature de l’esprit. Il atteignit l’état de bonheur inconditionnel et durable : l’état d’illumination, de bouddhéisme. 

Cet état d’esprit est exempt d’émotions perturbatrices et s’exprime par l’intrépidité, la joie et une compassion active. Pour le reste de sa vie, le Bouddha a enseigné à tous ceux qui lui demandaient comment atteindre ce même état.

Les débuts de Bouddha

Représentation gréco-bouddhiste du Bouddha Shakyamuni de l’ancienne région du Gandhara, dans l’est de l’Afghanistan. 

Les artistes grecs sont très probablement les auteurs de ces premières représentations du Bouddha dans l’art bouddhiste.

L’Inde à l’époque du Bouddha était très ouverte spirituellement. Tous les grands courants philosophiques étaient présents dans la société, et les gens s’attendaient à ce que la spiritualité influence leur vie quotidienne de manière positive.

À cette époque de grand potentiel, Siddhartha Gautama, le futur Bouddha, est né dans une famille royale dans ce qui est aujourd’hui le Népal, près de la frontière avec l’Inde. 

En grandissant, le Bouddha était exceptionnellement intelligent et compatissant. Grand, fort et beau, le Bouddha appartenait à la caste des guerriers. On lui avait prédit qu’il deviendrait soit un grand roi, soit un chef spirituel. 

Comme ses parents voulaient un souverain puissant pour leur royaume, ils ont essayé d’empêcher Siddharta de voir la nature insatisfaisante du monde. Ils l’entourèrent de toutes sortes de plaisirs. On lui donna cinq cents jolies dames et toutes les occasions de faire du sport et de s’amuser. 

Il maîtrisa parfaitement l’important entraînement au combat, gagnant même sa femme, Yasodhara, dans un concours de tir à l’arc.

Soudain, à 29 ans, il est confronté à l’impermanence et à la souffrance. Lors d’une rare sortie de son luxueux palais, il aperçoit une personne désespérément malade.

Le lendemain, il a vu un vieil homme décrépit, et enfin un mort. Il était très bouleversé de réaliser que la vieillesse, la maladie et la mort frapperaient tous ceux qu’il aimait. Siddharta n’avait aucun refuge à leur offrir.

Le lendemain matin, le prince passa devant un méditant qui s’assit en profonde absorption. Lorsque leurs yeux se rencontrèrent et que leurs esprits se rejoignirent, Siddhârta s’arrêta, hypnotisé. En un éclair, il réalisa que la perfection qu’il avait recherchée à l’extérieur devait être à l’intérieur de l’esprit lui-même. 

La rencontre avec cet homme donna au futur Bouddha un premier et séduisant goût de l’esprit, un véritable et durable refuge, dont il savait qu’il devait en faire l’expérience lui-même pour le bien de tous.

L’illumination du Bouddha

Tableau représentant l’arbre de la Bodhi sous lequel Siddhartha Gautama aurait atteint l’illumination et serait devenu le Bouddha

Le Bouddha a décidé qu’il devait quitter ses responsabilités royales et sa famille afin de réaliser la pleine illumination. Il quitta le palais en secret, et partit seul dans la forêt. 

Au cours des six années qui suivirent, il rencontra de nombreux et talentueux professeurs de méditation et maîtrisa leurs techniques. Il découvrit toujours qu’ils lui montraient le potentiel de l’esprit mais pas l’esprit lui-même. 

Finalement, à un endroit appelé Bodhgaya, le futur Bouddha décida de rester en méditation jusqu’à ce qu’il connaisse la vraie nature de l’esprit et puisse bénéficier à tous les êtres. Après avoir passé six jours et six nuits à couper à travers les obstacles les plus subtils de l’esprit, il a atteint l’illumination le matin de la pleine lune de mai, une semaine avant ses trente-cinq ans.

Au moment de la pleine réalisation, tous les voiles de sentiments mélangés et d’idées rigides se sont dissous et Bouddha a fait l’expérience du tout ici et maintenant. 

Toute séparation dans le temps et l’espace disparut. Le passé, le présent et le futur, proches et lointains, se fondirent en un état radieux de béatitude intuitive. Il devint une conscience intemporelle, omniprésente. 

À travers chaque cellule de son corps, il savait et était tout. Il est devenu Bouddha, l’Éveillé.

Après son éveil, Bouddha a voyagé à pied dans tout le nord de l’Inde. Il enseigna constamment pendant quarante-cinq ans. 

Des gens de toutes les castes et de toutes les professions, des rois aux courtisanes, étaient attirés par lui. Il répondait à leurs questions, en pointant toujours vers ce qui est finalement réel.

Tout au long de sa vie, Bouddha a encouragé ses élèves à remettre en question ses enseignements et à les confirmer par leur propre expérience. Cette attitude non dogmatique caractérise encore aujourd’hui le bouddhisme.

Qu'en pensez-vous?

Écrit par Christophe

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Idées de cadeaux originaux pour bébé

Quel cadeau original pour un bébé/ cadeau de naissance ?

La sexdoll pour une nouvelle approche sexuelle