dans

Le coronavirus va-t-il tuer la culture ?

Vous l’avez sans doute remarqué, le cinéma et la culture sont presque à l’arrêt depuis bientôt un an. Hollywood est de plus en plus inquiet sur la rentabilité des superproductions, qui ont pourtant fait la richesse de ce secteur. Seul le film de Christopher Nolan a réussi l’exploit de sortir entre deux confinements. Pour assurer le maximum de profit ou pour limiter les pertes, le film est simplement sorti dans 70 pays et a rapporté à ses producteurs la somme de 350 millions de dollars. Mais c’est l’arbre qui cache la forêt, car pour le moment, aucune caméra ne fonctionne sur les plateaux de méga-production. D’ailleurs, signe que l’hémorragie ne cesse de s’étendre, aux État-unis, le groupe CineWorld a annoncé la fermeture de ses 536 salles. Son PDG a expliqué son geste avec la phrase suivante :” Nous sommes une épicerie qui n’a plus d’aliments à vendre”.

Une nouvelle vie pour le 7ᵉ art

Si les superproductions sont pour l’instant au point mort, les projets ne sont pas pour autant tous rangés au fond d’un tiroir. Les producteurs ont tout bonnement décidé de se passer des circuits des salles obscures, en diffusant leur production en streaming. Netflix en tête représente aujourd’hui pour l’industrie hollywoodienne, une perspective d’avenir loin d’être négligeable. Mais déjà des voix s’élèvent, afin d’alerter sur une standardisation des productions pour convenir au public abonné à ce type de plateforme.

Bien évidemment, Hollywood ne compte pas se laisser faire et refuse de mourir à cause du Coronavirus. Des spécialistes du cinéma pensent très sincèrement que le cinéma va tout simplement s’adapter, comme il l’a déjà fait au moment de la grippe espagnole ou pendant les deux guerres mondiales.

Warner a déjà annoncé abandonner la chronologie des médias américains, qui imposait un délai de 70 jours entre la première projection sur grand écran et la diffusion sur un autre support (télévision ou chaîne de streaming), pour passer au “day&date”. Le film sera donc simultanément disponible au cinéma et en streaming. Il reste à savoir ce qui va être fait en Europe, et plus particulièrement en France, où la chronologie des médias impose des délais de 3 ans entre la diffusion d’un film au cinéma et sa mise en ligne. Déjà, de nombreux professionnels s’alarment sur ce point, et cette chronologie a déjà été malmenée entre les deux confinements, puisque des films ont eu l’autorisation de passer de la case cinéma à la case VOD, en seulement quelques mois, et sans passer par la case petit écran.

Et la culture dans tout ça ?

Bien sûr, l’avenir du cinéma est source d’inquiétude, mais la culture ne doit pas être oubliée. En effet, partout dans le monde des concerts sont annulés. Les œuvres se couvrent de poussière dans les musées et les salles de spectacle se meurent dans un silence assourdissant. Là encore, comme pour le cinéma, les plateformes de streaming sont venues au secours des artistes reconnus, en faisant des captations de leur dernier spectacle.

On peut regretter qu’il s’agisse presque exclusivement de spectacles comiques. Mais l’actualité culturelle ne doit pas se résumer à des têtes d’affiches. Les plus petits acteurs comiques et autres artistes ont peut-être même encore plus besoin de jouer pour exister. France Télévision permet depuis peu de diffuser d’autres types de spectacles, comme des concerts de musique ou des spectacles de danse.

On pourrait croire que les musées sont un peu plus épargnés par l’absence de public, mais il n’en est rien, car la poussière peut abîmer très rapidement des peintures. Hélas, sans visiteurs pas d’argent, et donc pas de nettoyage.

Alors pour conclure, même si le coronavirus a permis de mettre en place de nouvelles façons de consommer la culture, il est urgent de trouver des solutions pour ne pas voir disparaître la diversité culturelle au profit de grands groupes financiers.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

L'art de la séduction

L’art de la séduction : devenez un pro !

Comment trouver un emploi de commercial ?