Une « horloge cinétique minimale » unique utilise des pièces mobiles imprimées en 3D pour donner l’heure par le biais de la lumière et de l’ombre.

Avouons-le, cette vignette vous a probablement conduit jusqu’ici. De l’extérieur, la Minimal Kinetic Clock n’est qu’un simple morceau de plastique blanc, mais grâce à quelques pièces mobiles, elle prend une forme tridimensionnelle qui donne l’heure. Placez-la stratégiquement dans un endroit très éclairé et l’heure ressortira grâce à la façon dont l’horloge capte les reflets et projette les ombres.

Le projet est une gracieuseté du YouTuber Lukas Deem, qui a méticuleusement construit l’horloge à partir de zéro en utilisant des pièces imprimées en 3D sur mesure, un SoC Arduino Mega et une poignée de moteurs et de capteurs (tout en documentant gracieusement le processus pour que nous puissions tous le voir). Lukas guide les spectateurs tout au long de la procédure, qui a nécessité de nombreuses itérations et corrections, et détaille même le support spécial qu’il a fabriqué pour l’horloge une fois qu’elle a été mise en place et qu’elle fonctionne. Le résultat final est magnifique, et je ne peux qu’imaginer à quel point l’horloge serait belle si Lukas montait un tissu blanc extensible sur la face avant, permettant aux pièces de passer à travers pour créer la forme de chaque chiffre. Si vous lisez ceci, Lukas… tentez votre chance !

Concepteur : Lukas Deem (créé à l’origine par Jacky Mok)

Lukas s’est lancé dans cette aventure avec un objectif clair : construire une horloge cinétique épurée et minimaliste qui élève le concept de chronométrage au rang d’art cinétique. Le choix des matériaux a été crucial dans cette entreprise. Le projet a nécessité deux blocs d’alimentation pour garantir que tous les composants reçoivent l’énergie nécessaire, du filament blanc Hatchbox pour sa qualité optimale d’impression 3D, un Arduino Mega (de marque Elegoo), un bouclier de capteur pour l’électronique et 30 servos bon marché pour donner vie à l’aspect cinétique. Un module d’horloge en temps réel (RTC) était également essentiel pour maintenir une heure précise.

Le processus d’impression 3D à lui seul a été un véritable marathon, qui a duré environ 85 heures, sans compter le temps passé à faire des essais et à corriger les erreurs. Cette phase a mis en évidence l’attention méticuleuse aux détails et la patience requises pour un projet aussi complexe.

Cependant, la phase d’assemblage a présenté son propre lot de défis. Chacun des 30 servomoteurs a fait l’objet de tests rigoureux de fonctionnalité, une étape critique consistant à calibrer ces composants pour garantir la précision du mouvement de l’horloge. Le système d’alimentation électrique du projet a constitué un obstacle de taille. La difficulté d’alimenter efficacement l’Arduino et le bouclier de capteurs sans avoir recours à une installation encombrante a conduit à un compromis : l’utilisation de deux prises d’alimentation, une solution qui, bien qu’elle ne soit pas idéale, était nécessaire compte tenu des contraintes de temps et de ressources.

Les améliorations de la conception ont également fait partie intégrante du processus. Le créateur s’est concentré sur la gestion des câbles, en utilisant des attaches zip pour maintenir une apparence soignée, et a développé un nouveau design de base pour améliorer la stabilité et l’attrait esthétique de l’horloge. Ces améliorations visaient à faire de l’horloge non seulement une pièce fonctionnelle, mais aussi une œuvre d’art raffinée digne d’être exposée.

Ceci étant dit, il y avait certainement des améliorations à apporter. Lukas a souligné que les servomoteurs de l’horloge n’étaient pas particulièrement silencieux, ce qui signifie que cette horloge est BEAUCOUP plus bruyante qu’une horloge à tic-tac traditionnelle. Cependant, elle conviendrait plutôt bien dans un espace ouvert comme un salon, plutôt qu’à côté de votre lit ou de votre table d’étude. L’assemblage de l’horloge à l’aide de colle chaude semblait également être une mauvaise idée, étant donné qu’elle vous empêche de démonter/réparer/améliorer votre horloge une fois qu’elle est construite.

Lukas n’est cependant pas le créateur original de l’horloge. Il en attribue la paternité à Jacky Mok, qui se présente sous le nom d’utilisateur « alstroemeria » sur Instructables. Vous pouvez consulter la page de construction détaillée de Jacky sur le site Site web Instructables si vous souhaitez construire votre propre horloge cinétique minimaliste.

Qu'en pensez-vous?

Philippe Biaut

Écrit par Philippe Biaut

Laisser un commentaire

Avatar

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *