dans

Qui a bâti le Mont-Saint-Michel ?

D’une modeste église bâtie au VIIIe siècle, l’abbaye Mont-Saint-Michel fut l’un des plus fabuleux chantiers du Moyen Âge. Située dans le département de la Manche, l’abbaye du Mont-Saint-Michel est aujourd’hui le site touristique le plus fréquenté de Normandie. D’ailleurs, la baie du Mont-Saint-Michel est inscrite au Patrimoine Mondial de l’UNESCO. Voici l’histoire et l’origine du Mont-Saint-Michel, cette architecture où l’on trouve la statue de saint Michel.

Mont-Saint-Michel : des moines à l’origine de la première église

La longue histoire du Mont-Saint-Michel débute en l’an 708. En cette année, l’archange saint Michel apparaît en songe à saint Aubert, évêque d’Avranches, et lui bâtit un sanctuaire en son nom sur ce qui n’est alors qu’un simple rocher granitique. En 966, des moines bénédictins ont été installés dans le mont par le Duc de Normandie Richard I. Ces moines ont construit la première église.

La grande salle de l’église d’origine du Mont-Saint-Michel, baptisée Notre-Dame Sous Terre, n’était pas assez spacieuse pour accueillir les nombreux pèlerins, dont plusieurs rois de France et d’Angleterre. L’édifice fut donc modifié en une abbaye. Puis, au XIe siècle, l’église abbatiale a été élargie jusqu’au niveau de la pointe du rocher, en s’appuyant sur quatre cryptes. Depuis, le mont est décrit comme un lieu de pèlerinage du monde chrétien.

Quand l’abbaye Mont-Saint-Michel devient une forteresse et une prison

Au début du XIIe siècle, le roi de France Philippe Auguste a conquis la Normandie. Les Bretons de Guy de Thouars rassemblent une armée et attaquent le Mont-Saint-Michel en tuant les villageois et incendiant le mont. Après cet épisode tragique, le roi de France a financé la construction de la Merveille, une des plus belles parties de l’abbaye. Le mont est devenu une forteresse du duché de Normandie. Puis, le chœur roman de l’architecture est détruit pendant la guerre de Cent Ans avant d’être remplacé à la fin du Moyen Âge par l’actuel chœur gothique. Entre 1790 et 1793, comme dans de nombreuses abbayes françaises, les moines de l’îlot ont été chassés et le lieu a servi de prison.

La renaissance de l’abbaye du Mont-Saint-Michel

En 1863, Napoléon III ferme la prison sur l’îlot. Et l’année suivante, l’abbaye est classée parmi les monuments nationaux et commence une longue campagne de restauration. Une digue-route a été construite pour relier le continent au mont et faciliter l’accès des touristes. En 1979, l’UNESCO a inscrit le Mont-Saint-Michel et sa baie à la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO. En 2001, des frères et des sœurs des Fraternités monastiques de Jérusalem assurent une présence spirituelle chaque année et accueillent pèlerins et visiteurs du monde entier. Le Mont-Saint-Michel noue un lien avec l’île de Miyajima ainsi que la commune de Monte Sant Angelo.

Mont-Saint-Michel : un chantier pas encore terminé

Le Mont-Saint-Michel nécessite des travaux réguliers et un entretien permanent. Le Centre des Monuments Nationaux a déboursé plus de 20 000 000 d’euros pour la restauration du site. Parmi les dépenses, on notera la rénovation de la statue de l’archange Saint-Michel en 2016. Sous la direction de l’architecte en chef du Centre des monuments historiques, l’abbaye est un chantier sans fin.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

lithothérapie

Pierres, minéraux et lithothérapie : pouvoirs et bienfaits insoupçonnés

Comment ouvrir un CBD shop en France ?